Parquet ou carrelage ?

Parquet ou carrelage ?

Le choix de vos revêtements de sol doit tenir compte de votre mode de vie ainsi que de vos goûts esthétiques. Découvrez les atouts et limites du parquet et du carrelage, deux matériaux courants pour habiller les sols de la maison. 

Le parquet, un sol naturel et authentique

Le parquet est un revêtement naturel, chaleureux, qui donne du cachet à une pièce. Il se décline en parquet massif composé d’une seule essence de bois et en parquet contrecollé, souvent appelé parquet flottant, composé de plusieurs épaisseurs de bois différents collées entre elles. Tous les parquets sont différents : différences de veinage du bois, présence de nœuds… Les teintes varient d’une essence à l’autre et l’on peut aussi jouer avec la largeur et l’orientation des lames. Les possibilités décoratives sont étendues et aucun parquet n’est identique à un autre. 

 

Si l’esthétique est un critère important dans le choix d’un parquet, elle ne doit pas faire oublier certaines contraintes d’utilisation. En effet, un tel revêtement est sensible à l’humidité et ne peut donc convenir pour la salle de bain. A moins d’opter pour une essence de bois exotique comme le teck. Le bois est également sensible aux chocs, aux rayures et aux taches qui ont rapidement tendance à s’incruster. Il faut bien prendre en compte toutes ces limites, selon que l’on possède des animaux, que l’on a des enfants en bas âge ou que l’on reçoit beaucoup par exemple. Généralement, on évite le parquet dans les zones à fort passage comme l’entrée, ou sensibles aux taches comme la cuisine. 

Pour protéger le parquet, on peut toutefois appliquer une protection adaptée, de type huile, cire ou vitrificateur. Un vitrificateur de qualité permet de réduire considérablement la sensibilité aux chocs et aux taches, et facilite l’entretien.

 

Mais ces protections ont une durée de vie : elles doivent être refaites régulièrement. Le parquet est donc un revêtement qui nécessite un certain entretien. 

Le carrelage, un revêtement robuste et tendance 

Aujourd’hui le carrelage intérieur a largement évolué et se décline dans un large choix de couleurs, d’aspects et de formats. Il répond ainsi aux nouvelles attentes décoratives, proposant des lames imitation parquet, des carreaux imitation pierre ou béton, ainsi que des très grands formats.

Les carrelages à poser au sol sont le plus souvent en grès cérame, dont la surface est très résistante au passage ou aux chocs, sauf toutefois ceux causés par un objet très lourd. Il faut savoir qu’il existe d’autres carrelages plus fragiles : la faïence et la céramique qui sont à réserver aux murs, et le carreau de ciment. Ce dernier, très tendance, est poreux et nécessite une protection spéciale. Mais d’une façon générale, un carrelage pour sols bien choisi est un revêtement très robuste. Adapté à toutes les pièces de la maison, il est pratique à entretenir. Il ne craint pas l’humidité et se nettoie à l’éponge en cas de tache.

Son inconvénient majeur est sa froideur sous les pieds. Il n’offre pas le confort du parquet, même si les dernières générations ont fait des progrès en ce sens. Enfin, la pose du carrelage n’est pas des plus aisées et nécessite un travail relevant de la maçonnerie.

Plus de réponses à vos chantiers